Comment enrichir la terre du potager ?

Comment enrichir la terre du potager ?

Dans un jardin potager productif, le jardinier doit s’assurer d’avoir un humus stable afin d’améliorer la fertilité de la terre et obtenir de bons légumes. Au potager, une terre vierge qui vient d’être retournée n’a naturellement pas d’humus, ou très peu. C’est pourquoi il faudra l’enrichir avec différentes matières organiques dans le but d’obtenir un humus stable. Une terre déjà cultivée aura peut-être bénéficié des fanes de légumes laissées sur les parcelles ou de paille/foin/BRF décomposés au fil des saisons. 

Tout d’abord, essayons de définir de manière simple et clair ce qu’est le humus.

Qu’est-ce que le humus ?

Le humus, c’est la couche superficielle du sol (comme celle que vous voyez sur les sols forestiers en automne). Cette couche est le résultat de la décomposition de différentes matières organiques et est très riche en nutriments. Elle est de couleur brune, humide et a une odeur de sous-bois. Cette couche se minéralise et va disperser dans le sol des nutriments que les plantes absorberont. Elle est donc indispensable à la croissance des plantes potagères.

Afin de maintenir une couche de humus minimum, il est conseillé de nourrir sa terre. Vous pouvez utiliser différentes matières organiques. L’idéal est de trouver le parfait équilibre carbone/azote. Il est donc conseillé d’apporter des matières azotées comme le gazon, les fanes de légumes…) et des matières carbonées (feuilles mortes, paille, foin, BRF…). Le compost et le fumier sont d’excellents apports de matières et permettent de restituer au sol les nutriments prélevés par les plantes.

Les matières organiques créatrices d’humus

Les engrais

Les engrais nourrissent les plantes grâce à des éléments nutritifs qu’elles assimilent rapidement. C’est le cas du purin, du sang séché, de la farine d’os… Même s’ils n’améliorent pas à proprement parler le sol et sa consistance, ils ont une action directe sur les plantes et sont complémentaires aux autres apports.

Les matières azotées

Les tontes de gazon, fumier de vache, fumier de poule sont des matières riches en azote… Elles se décomposent rapidement.

Plus une matière est azotée, plus elle va nourrir la plante mais moins elle va fournir de matière organique pour fournir l’humus. C’est pourquoi il faut la combiner à des matières azotées et à du compost. En diversifiant les apports, on nourrit les plantes et on améliore la stabilité du sol.

Les matières carbonées

Les matières carbonées sont « brunes ». Il s’agit des feuilles mortes, du brf, des copeaux de bois, le foin… Elles mettent plus de temps à se décomposer et participent à l’amélioration du sol.

Le compost

Le compost est un amendement très riche qui est incorporé au sol lors de la préparation du sol ou au moment de la plantation. Il est conseillé de le laisser se décomposer quelques semaines avant de l’épandre sur le sol. Il va également enrichir le sol et améliorer la stabilité du humus. En diversifiant les apports, vous allez créer un humus équilibré. Ainsi, vos plantes seront protégées, nourries dans un sol couvert, riche en nutriments.